Opel Adam : la nouvelle citadine « premium »

de | 15 novembre 2012

C’est un fait : depuis quelques années, les constructeurs automobiles se rendent compte qu’ils peuvent vendre une voiture plus chère avec quelques ingrédients bien spécifiques :

  • Un design rétro / une appellation rétro
  • Un look et un équipement premium

Je suppose que lorsque l’on voit les Mini, DS3 et Fiat 500, cela doit être franchement tentant de faire la même chose, Opel se lance donc avec une citadine, baptisée Adam.

Exterieur

Franchement pas emballé par l’extérieur de la voiture, je trouve cela un peu too much : fausses tâches de peinture sur les rétroviseurs, design qui est un mix entre Lancia Ypsilon et Audi A1.

Les ingrédients de la citadine premium sont là, et elle devrait trouver son public  :

  • Personnalisation quasiment infinie (plus de détails plus bas)
  • Evocation du plaisir de conduire
  • Personnalité très affirmée

Intérieur

Intérieur franchement réussi pour cette Opel. La marque n’est pas franchement une habituée des intérieurs délurés, mais l’Adam apport vraiment quelque chose de ce coté là :

  • Le ciel de toit étoilé (300€ en option tout de même) est une franchement bonne idée, déjà exploitée, mais peu répandue…
  • Les matériaux intérieurs semblent de bonne facture, plus tendance Audi A1 que Mini (dont la qualité des matériaux n’a franchement rien de rare)
  • C’est à la mode : répétition de la couleur extérieure à l’intérieur, ca semble bien fait

Personnalisation

C’est le gros point fort de la voiture. Le phénomène a commencé avec la Mini, a continué sur Fiat 500 et est, selon moi, a trouvé son aboutissement sur la DS3.
Avec l’Adam, Opel va loin :
  • 12 couleurs
  • 3 peintures de toit
  • 31 modèles de jantes
Clips de Jantes de couleur à ajouter sur les jantes
La personnalisation ne semble pas avoir de limite. Attention donc au moment de la configuration à avoir une personnalisation correcte, sinon gare aux fautes de goût.

Plaira ? Plaira pas ?

Telle est la question…

Autant la Mini et la Fiat 500 sont de réels succès parce qu’elles ont l’argument du rétro, qui est relativement tendance. L’Adam, un peu comme la DS3 ne fait pas ce pari, mais plus celui de l’originalité.

Proposée à partir de 10990 euros, le tarif est plutôt agressif, même si je ne suis pas fan, je la trouve bien positionnée en prix, prête à faire de l’ombre à la Fiat 500 vieillissante, ou à la Mini moins bien finie.

Photos : Caradisiac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.